Il y a quelques années, à la naissance de ma fille aînée (A.), j’ai rédigé un billet avec quelques conseils pour élever un bébé bilingue. Ce billet est une sorte de petit guide pour bien démarrer l’aventure du bilinguisme en famille, basé sur ma propre expérience, sur mes réflexions et sur mes multiples lectures sur le bilinguisme précoce et les enfants bilingues. 

Le premier point de cet ancien billet “Bébé bilingue – Comment faire ?” était d’établir des objectifs et un plan d’action. Cela signifie qu’il faut d’abord bien définir l’objectif de la famille. Que voulez-vous que votre enfant fasse de cette deuxième langue de la maison ? Qu’il puisse simplement la comprendre ? Qu’il puisse entretenir une conversation basique avec elle ? Ou souhaitez-vous qu’il ait un bilinguisme équilibré et qu’il puisse alterner sans difficulté d’une langue à l’autre ? C’est seulement, une fois cet objectif clairement défini et explicité à la famille que vous pourrez mettre en place votre plan d’action. 

Dans notre cas, nous voulons que notre fille A. ait un bilinguisme équilibré. Ses deux langues sont le français et l’espagnol. Nous avons tout mis en place pour arriver à nos fins, et à 5 ans, elle est très à l’aise en espagnol, arrive à socialiser avec des enfants hispanophones de son âge sans aucune difficulté, même si on voit que le français a tendance à être sa langue dominante. Nous travaillons pour continuer sur cette bonne voie… 

Cependant, il y a 5 mois j’ai accouché d’une petite M. Elle nous rend fous de joie et a bouleversé un tout petit peu nos habitudes de famille bilingue. Je vous explique : 

La naissance du deuxième bébé dans la famille bilingue 

À la naissance de M. j’ai cru -naïvement-  pouvoir mettre en place exactement la même stratégie que pour ma douce A. à savoir : 1.- chaque parent parle sa langue maternelle (OPOL: one parent, one language – un parent, une langue), 2.- l’exposer au maximum à l’espagnol avec des jeux, des livres, des groupes de jeux avec d’autres enfants hispanophones… sauf que cette fois-ci il y a déjà à la maison un enfant scolarisé dont la langue principale de socialisation est le français et qui pèse sur notre équilibre linguistique français-espagnol. Pourquoi ai-je cru pouvoir appliquer une copie conforme du même plan d’action ? Car A. s’adresse à moi en espagnol à tout moment et en toute circonstance et embrasse son bilinguisme d’une façon très naturelle… sauf qu’au moment de s’adresser à sa petite sœur elle lui parle uniquement (et naturellement) en français ! 

Me voilà donc pour la première fois en minorité linguistique dans cette maison : papa et la grande sœur parlent au bébé en français et moi je suis la seule à utiliser l’espagnol. Il me fallait rétablir un plan d’attaque en toute urgence ! Je ne veux pas d’un bilinguisme passif pour mon bébé, pour la simple et unique raison que je ne peux pas priver ma mère de la joie de parler à sa petite fille. Donc que faire maintenant ?

Quelle stratégie pour le bilinguisme dans une fratrie ?

Après longue réflexion, la seule solution possible passe par impliquer davantage ma fille aînée dans l’acquisition de l’espagnol de sa petite sœur. Je lui ai donc expliqué que j’avais besoin de son aide pour que sa sœur apprenne la langue. Je lui ai parlé également des raisons pour lesquelles il fallait qu’elles parlent toutes les deux en espagnol : pour pouvoir parler à la abuelita Yaya qui vit au Venezuela <3 !

Bien évidemment, on garde notre stratégie OPOL et je continuerai, comme d’habitude, à jouer, à lire… à simplement vivre en espagnol avec mes filles. Mais j’ai tout de même décidé d’établir une nouvelle règle : lorsque nous serons seules toutes les 3 à la maison et dans la même pièce les conversations devront se faire uniquement en espagnol. Un peu dictatorial me direz-vous ? Peut-être ! Ma chère A. a acceptée la règle non sans me dire avant que lorsqu’elle se trouvera toute seule avec M. elle lui parlera dans la langue qu’elle veut. Elle a bien raison 😉 ! 

Donc, pour résumer, après avoir longuement réfléchi, la nouvelle stratégie dans ma famille bilingue est :

  • On garde la “méthode” un parent, une langue (OPOL, par ses sigles en anglais); On n’a pas jugé nécessaire d’adopter une nouvelle façon d’échanger avec les filles dans les langues de la maison. On continue donc avec la formule avec mamá en español et avec papa en français;
  • On ne cesse pas d’agrandir notre petite médiathèque familiale en espagnol sans oublier le français ! Et on profite davantage de la section “langues étrangères” de la bibliothèque de notre quartier ; 
  • On continue également dans le mesure du possible de participer aux activités et aux événements culturels en espagnol, ainsi qu’à nous entourer d’amis hispanophones pour créer des groupes de jeux pour nos enfants;  
  • J’implique davantage la grande sœur dans le bilinguisme de la petite sœur. Je ne peux pas la forcer à parler à sa sœur en espagnol tout le temps, mais je peux l’encourager de façon positive à le faire;

Pendant que je rédigeais ce billet j’ai eu la joie de tomber sur cet article de Ute Limacher sur les préférences linguistiques dans les fratries. Peut-être que dans le futur A. voudra utiliser l’espagnol avec M. sans avoir besoin de lui demander. Qui sait ? Pour l’instant, j’ajuste mon cap pour mieux m’adapter à ma famille bilingue et agrandie  ! 

Abonnez-vous à la LinguaNews !

Gardons le contact et restez informé(e) des nouveautés sur la boutique, des derniers billets sur le blog et des promotions ! 

Inscription complétée . À bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This